Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Luxations et instabilité chronique de l’épaule

 

L’instabilité de l’épaule est une pathologie touchant surtout le sujet jeune. Elle peut se manifester par des luxations confirmées radiologiquement (nécessitant souvent des manœuvres de réduction), des subluxations ou simplement par des douleurs sans épisode réel de luxation. Une appréhension est retrouvée parfois dans certaines positions (armer du bras).

La grande majorités des instabilités sont antérieures. On retrouve le plus souvent une notion traumatique, une hyperlaxité constitutionnelle, la pratique des sports de contact (rugby, judo, handball, basket).

Les examens radiologiques devront chercher les éventuelles traces osseuses des luxations ou subluxations  précédentes sur la tête humérale et le rebord glénoïdien. En dehors des radiographies, l’arthroscanner précisera la désinsertion du bourrelet glénoïdien et la distension capsulo-ligamentaire inférieure.

Le traitement nécessite d’abord une rééducation spécifique. En cas de récidive de luxation ou de persistance des douleurs, une intervention chirurgicale pourrait être proposée.

Les interventions chirurgicales pour l’instabilité antérieure de l’épaule sont la butée coracoïdienne et l’intervention de Bankart, réalisée sous arthroscopie.

La butée coracoïdienne consiste a stabiliser l’épaule en avant et en bas  en fixant un fragment de l’omoplate (coracoïde) attaché a son tendon (coracobiceps) par deux vis.

L’intervention de Bankart réalise une retente du plan capsuloligamentaire antérieur et inférieur distendu, à l’aide d’ancres fixées dans l’os.

Le choix entre les deux techniques sera fait par le chirurgien en fonction d’une éventuelle hyperlaxité constitutionnelle, l’âge, le type et le niveau de sport, les traces osseuses laissées par les épisodes précédents d’instabilité.